Témoignages

Tout s’est très bien passé.

Cela peut t’arriver alors que tu connais les risques, que tu as toujours fait attention, toujours tout maîtrisé.

Cela peut t’arriver à l’âge où tes copines en ont toutes plein les bras et que toi tu n’en veux pas.

Cela peut t’arriver à l’heure où ton couple bat de l’aile, à l’heure où tu t’en vas.

Cela peut t’arriver et tu vas te retrouver seule avec ça parce que tu ne veux pas inquiéter, parce que tu ne veux pas tout compliquer.

Cela peut t’arriver d’avorter le jour de tes 30 ans et d’arriver à dire que tout s’est très bien passé.

Parce qu’avant tout et pour commencer tu le sais simplement que ça n’est pas le moment. C’est là comme une évidence que ce n’est pas un cadeau.

Tu le sais, tu le sens, tu prends ta décision sans te poser de question.

Merci au planning. Tu mesures la chance d’être en France aujourd’hui. Un accueil, une écoute, un échange avant de poursuivre ta route. Merci à elles.

Ça n’a pas été une violence, ni morale, ni physique. Il faut le dire. Tout s’est très bien passé.

La seule charge est ce brin de colère d’avoir encore à gérer cela en tant que femme.

Je n’en voulais pas et si ce jour vient, je sais que ce sera parce que je l’aurai, parce qu’un « nous » l’aura décidé et que ce sera juste le bon moment d’avoir un enfant.

Cécile 30 ans