Actualités

Espagne : les anti-choix s'attaquent aux droits des mineures

Un an et demi après les grandes mobilisations de soutien au droit à l'avortement en Espagne, les anti-choix reviennent à la charge avec une nouvelle réforme limitant l'accès à l'IVG pour les mineures.

21/07/2015
Espagne : les anti-choix s'attaquent aux droits des mineures

Depuis plusieurs mois déjà, les associations féministes alertaient l’opinion publique sur de nouvelles remises en cause du droit à l’avortement en Espagne. Ce mois-ci, le Congrès a donné son premier feu vert à une proposition de réforme rendant obligatoire l’accord des parents pour les personnes de 16-18 ans souhaitant avorter.  En cas de refus, ces dernières seraient obligées de se tourner vers un juge, au risque de dépasser les délais légaux pour avorter.

Comme le souligne Le Planning Familial espagnol (Federacion de Planificacion Familiar Estatal - FPFE), cette proposition de réforme représente une réelle menace pour la santé et la vie des jeunes femmes. Ce sont les jeunes les plus vulnérables qui en subiront les plus lourdes conséquences, notamment dans les situations d’abus, de violences sexuelles et/ou familiales. En plus de violer l'autonomie juridique des mineures, cette énième tentative de recul aggravererait les inégalités et encouragerait les pratiques clandestines à haut risque.

Onze organismes de santé et de défense des droits des femmes ont signé un communiqué le 16 juillet appelant à l’arrêt de cette réforme et à l’instauration d’une vraie politique de santé sexuelle et reproductive, qui garantisse l’accès à l’éducation à la sexualité et à des services de santé abordables et de qualité.

Cette nouvelle réforme anti-choix, qui est une version « édulcorée » de la proposition de loi de 2013, pourrait être définitivement approuvée en septembre 2015.