Actualités

Droit à l’avortement en Europe : le temps de la mobilisation

De Malte à l’Irlande et la Pologne, le droit à l’avortement est un combat de tous les jours. Il est temps de nous mobiliser aux côtés de nos voisins-es européens-nes !

05/02/2015
Droit à l’avortement en Europe : le temps de la mobilisation

Il y a quarante ans, la France autorisait enfin l’avortement, un droit arraché de haute lutte. Aujourd’hui, face à la montée en puissance de réseaux et de lobbies conservateurs partout en Europe, cette revendication doit être portée au niveau international. C’est le sens de deux initiatives récentes : la pétition pour la liberté d'avorter pour toutes les femmes d'Europe et la campagne « All of Us ! Mobilizing for abortion right ».

La pétition pour la liberté d’avorter en Europe a été lancée par le collectif féministe FEM auquel Le Planning Familial appartient. Les signataires (env. 4 000 début février 2015) demandent aux Etats membres de reconnaître formellement le droit à l’avortement pour toutes les femmes en l’inscrivant dans la Charte européenne des droits fondamentaux, un traité légalement contraignant. Ils et elles demandent également l’accès aux services de santé et soins nécessaires au bon exercice de ce droit ainsi qu’à une information et une éducation à la sexualité.

Signez la pétition pour la liberté d'avorter pour toutes les femmes en Europe !

Dans la lignée de cette initiative, une conférence a réuni à Bruxelles le jeudi 5 février des parlementaires européens-nes de quatre groupes politiques et des représentants-es de la société civile, dont Le Planning Familial. Cet évènement unitaire intitulé « All of us ! Mobilizing for abortion rights ! » (Tous ensemble ! Se mobiliser pour le droit à l’avortement) a permis de réaffirmer la volonté des forces progressistes de défendre le droit à l’avortement comme un droit fondamental dans l’UE et au-delà.

La conférence a également été l’occasion de rappeler les lois conservatrices encore vigueur en Irlande, où une jeune femme demandeuse d’asile s’est vu refuser un avortement après un viol, ou encore en Hongrie, où la Constitution reconnaît le droit à la vie depuis la conception depuis 2011. Elle a également permis de faire le point sur la situation en Espagne, où le gouvernement de Rajoy pourrait désormais s’attaquer à l’accès libre des mineures à l’avortement, quelques mois après avoir renoncé à sa proposition de loi anti-choix.

A l'issue de la conférence, une déclaration conjointe a été signée par cinq députés-es européens-nes dans laquelle ils et elles s'engagent à soutenir l’accès à l’avortement sûr et légal pour toutes les femmes de l’UE. Elle marque le lancement d’une nouvelle campagne pro-choix en Europe, avec pour ambition d’unir députés-es, militants-es et citoyens-nes, au-delà des frontières politiques et géographiques.

Un an après les manifestations de solidarité avec l’Espagne, la mobilisation européenne repart !

Téléchargez la déclaration conjointe "All of us"

Téléchargez notre panorama sur le droit à l'avortement dans l'Union européenne

 « Entre 10h et 11h ce matin, 5 femmes mourront dans le monde » faute d’accès à l’avortement sûr et légal.

Mots d'ouverture d'Ulrike Lunacek, Vice-présidente du Parlement européen, 5 février 2015

 

Si l’accès à l’avortement ne fait pas partie des compétences de l’UE en tant que tel, la mobilisation des députés-es européens-nes sur ce sujet n’en demeure pas moins utile et légitime. Comme l’ont souligné les députés-es présents-es à la conférence, l’UE a une politique de santé et elle pourrait à ce titre être force de proposition en matière d'accès à des services d’avortement sûrs et légaux. L’Union est par ailleurs compétente sur d’autres champs liés à l’accès à l’avortement, comme la non-discrimination et l’égalité femmes-hommes.